Créer une société en Norvège

La Norvège est un pays sûr et facile pour faire des affaires. La Banque mondiale classe la Norvège parmi les 10 premiers pays sur 189 pour la facilité de faire des affaires, une position que la Norvège occupe depuis plusieurs années.

La population de 5,3 millions d’habitants est de taille modeste et pourtant, son pouvoir d’achat est comparable à celui d’économies plus importantes grâce à un niveau de vie élevé et à une richesse uniformément répartie. La plupart des Norvégiens parlent couramment l’anglais, le français et l’allemand étant également fréquemment parlés. Les Norvégiens sont généralement bien éduqués.

Enregistrement d’une entreprise en Norvège

La façon d’enregistrer une entreprise en Norvège est de passer par le centre d’enregistrement de Bronnøysund. Vous devrez remplir le formulaire « Notification coordonnée du registre » sur ce site Web.

Il faudra alors choisir la forme sociale de la société que vous souhaitez créer.

Société privée à responsabilité limitée (AS)

Ce type de société est l’un des plus couramment utilisés par les entreprises internationales lors de l’enregistrement d’une entité norvégienne.

Pour enregistrer une société privée à responsabilité limitée en Norvège, vous aurez besoin d’un capital de 30 000 NOK (environ 3 200 $). Celui-ci doit être déposé dans une banque, telle que la DNB. Le compte bancaire sera bloqué jusqu’à l’enregistrement de la société. Vous devrez également payer une taxe unique de 5 570 NOK (600 $) pour que votre société soit ajoutée au registre des entreprises commerciales.

Votre société devra avoir au moins deux directeurs, dont l’un doit être un citoyen norvégien ou européen. Les sociétés à responsabilité limitée ont une obligation comptable, et doivent soumettre des comptes annuels au Registre des comptes des entreprises (regnskapsregisteret).

Succursale norvégienne d’une société étrangère (NUF)

Si vous faites partie d’une société étrangère, une autre option consiste à créer une succursale de votre organisation en Norvège.

Une succursale norvégienne d’une société étrangère (NUF) est à la fois plus facile à mettre en place et plus facile à fermer que les sociétés AS et ASA. Elle ne constitue pas une entité distincte, mais fait office de siège social pour la société mère.

Il n’y a pas d’exigence minimale pour le capital social lors de la création de ce type d’entreprise. Toutefois, les actifs de la société mère seront inclus dans le bilan de la succursale, et la société mère sera également responsable de toutes les dettes contractées par la succursale.

La succursale doit se conformer aux règles norvégiennes en matière de travail (nous y reviendrons plus tard), et doit payer des impôts en Norvège. Il existe une exception à cette règle lorsque la société mère est basée dans un pays qui a conclu un accord de double imposition avec la Norvège.

Obligations et responsabilités légales

Taxe sur la valeur ajoutée

Les entreprises sont tenues de s’inscrire au registre de la TVA en Norvège dès que leur chiffre d’affaires annuel dépasse 50 000 NOK. Vous n’avez pas besoin de facturer la TVA sur les biens et services avant ce point.

Une fois que votre entreprise est inscrite au registre de la TVA, vous devez :

  • collecter la TVA au nom de l’État norvégien
  • déterminer le montant de la TVA que vous devez payer lorsque vous importez des biens pour votre entreprise
  • rendre compte à l’administration fiscale norvégienne du montant de la TVA que vous avez payé et collecté. Ces rapports doivent être basés sur des chiffres actualisés
  • payer la différence entre la TVA que vous collectez sur vos ventes (TVA collectée) et la TVA que vous payez lorsque vous importez des marchandises (TVA en amont).

Déménager en Norvège

Si vous envisagez de vous installer en Norvège et d’y créer votre entreprise, il y a quelques points que vous devez savoir.

Tout d’abord, l’enregistrement d’une entreprise en Norvège ne vous donne pas automatiquement le droit de travailler ici. La règle générale est que tous les citoyens étrangers auront besoin d’un permis de séjour pour pouvoir travailler en Norvège. Les conditions d’obtention d’un permis de séjour varient en fonction de votre pays d’origine. Pour ce faire, il faudra faire appel à un traducteur français norvégien afin d’obtenir la traduction certifiée de vos documents officiels en norvégien.

Pays nordiques

Si vous êtes un citoyen nordique, il vous suffit de vous rendre au bureau local de l’administration fiscale pour la vérification de votre identité et la notification de votre changement d’adresse.

UE/EEE

Si vous venez d’un pays de l’UE/EEE et que vous souhaitez exploiter une entreprise en Norvège, vous devez vous enregistrer dans les trois mois suivant votre arrivée en Norvège par le biais du système d’enregistrement pour les citoyens de l’UE/EEE.

Commencez la procédure d’enregistrement pour les citoyens de l’UE / EEE ici.

En dehors de l’espace UE / EEE

Les citoyens qui viennent d’un pays situé en dehors de l’UE / EEE, doivent s’adresser à l’UDI afin d’obtenir un permis de séjour pour travailler en Norvège.

Comprendre la culture d’entreprise norvégienne

La vie d’entreprise norvégienne est synonyme de structure plate et de peu de hiérarchie.

Les employés participent souvent à la prise de décisions et sont habitués à prendre la parole et à apporter leur contribution dans diverses circonstances. N’oubliez pas d’impliquer les gens dans les décisions et de vous considérer comme le premier parmi les égaux. Il est utile de considérer la structure plate et l’ouverture de la Norvège comme un outil permettant d’obtenir des résultats, et non comme une menace.

La coopération est très appréciée et la base du « modèle norvégien » est la coopération entre le gouvernement, les fédérations d’employeurs et les organisations de travailleurs. Au niveau de l’entreprise, la coopération entre les employeurs et les employés, et entre les cadres et les subordonnés, est vitale.

L’égalité des sexes est importante en Norvège, et les femmes qui font des affaires en Norvège recevront le même traitement que les hommes.

Voici quelques éléments clés de la culture d’entreprise norvégienne :

  1. Structures plates et peu de hiérarchie
  2. Communication rapide et informelle
  3. Accent mis sur la coopération
  4. Confiance entre les personnes
  5. Des employés responsabilisés
  6. Équilibre entre vie professionnelle et vie privée
  7. L’égalité des sexes

La volonté de prendre des risques

À voir aussi

Articles pouvant vous intéresser

5 raisons d’avoir des CGV conformes

5 raisons d’avoir des CGV conformes

Les conditions générales sont un type d'accord entre votre entreprise et ses utilisateurs finaux, par exemple les clients. L'accord sur les conditions générales doit définir les conditions d'utilisation de votre site ou service, ainsi que les conditions dans...